Les entreprises progressent aujourd’hui dans un monde économique extrêmement sensible, instable, où chaque faux pas peut amener à une surmédiatisation d’un événement qui autrefois n’intéressait personne. La crise économique que traverse le monde joue un rôle particulièrement décisif, Internet est son principal porte-parole. Cette instabilité a créé un public attentif au monde qui l’entoure, de plus en plus informé et de moins en moins tolérant, obligeant chaque entreprise à surveiller son e-réputation de près. 

Également nommée web-réputation, cyber-réputation, réputation numérique, réputation sur le Web/sur Internet, réputation en ligne (reputation online en anglais), l’e-réputation n’est autre que la réputation, l’opinion des parties prenantes, et de ses lecteurs qui alimentent les informations, les avis, les échanges, les commentaires, les rumeurs… sur le Web d’une marque, d’une personne morale d’une personne physique. L’e-réputation correspond tout bonnement à l’image que les internautes se font du sujet. Parfois, la réputation numérique fait également directement référence à la gestion de l’e-réputation, via une stratégie globale et grâce à des outils spécifiques pour la pérennité de l’identité numérique et réelle.

Crises économiques, crises écologiques, catastrophes naturelles, crises sanitaires, pandémies… Chaque jour, les médias annoncent des nouvelles peu réjouissantes que le cybermonde d’Internet s’accapare dans les heures qui suivent. Qu’en est-il lorsque l’information évoque une restructuration sociale abusive, les ébats d’un ministre libertin, une parole maladroite ou mal interprétée ? Tout est sujet à promouvoir le bad-buzz qui, ne nous le cachons pas, intéresse les internautes ! La réputation d’une entreprise, l’e-réputation par la même occasion, se construit sur des années de travail, la détruire ne prend que quelques secondes. Il est aujourd’hui devenu essentiel pour les entreprises d’intégrer la gestion de l’e-réputation de leur société dans leurs stratégies communicationnelles et marketing. Une bonne gestion de l’e-réputation et donc de la notoriété numérique constitue un facteur de différenciation et présente un avantage concurrentiel dans le cas des entreprises et de leurs marques. Elle s’alimente et se construit par la publication et la valorisation d’éléments positifs, et une veille constante de l’e-réputation de sa société.

Aujourd’hui une personne sur trois se sert des réseaux sociaux pour partager son opinion, son mécontentement, sa joie. De plus en plus d’entreprises doivent ainsi faire une veille de leur e-réputation et travailler avec de nouveaux outils qu’elles ne maîtrisent pas forcément. Pourtant, il leur est nécessaire de rassurer les internautes sur leurs actions, leur santé économique, leur respect et leur engagement dans les domaines du développement durable, etc. Le grand public a ouvert la voie et les entreprises doivent suivent, mais pour ne pas abîmer leur e-réputation, il faut qu’elles communiquent dans une stratégie globale.